Le jeudi 26 mai (jour de l'Ascension), nos musées seront fermés l'après-midi.

Fermer
Recherche de la collection

La méthode de travail des peintres des 15e et 16e siècles

Parallèlement à l'étude traditionnelle reposant sur les connaissances en histoire de l'art, l'étude scientifique acquiert une importance toujours majeure dans le contexte muséal. La réflectographie infrarouge (IRR) est une technique utilisée par le Centre de recherche flamand pour l’art dans les Pays-Bas bourguignons de Musea Brugge sur des peintures de différentes périodes et, notamment, celles des 15e et 16e siècles.

Onderzoeksproject_IRR_3_c Musea Brugge_nieuw-voorstel

Recherche de dessins préparatoires

Une première application intéressante de cette technique consiste dans la mise en évidence des dessins préparatoires. L'IRR permet de voir ce qui se dissimule sous les couches de peinture et révèle le premier dessin que le peintre a réalisé avant d'appliquer la peinture.

La lumière infrarouge est en grande partie invisible pour l'œil humain et pénètre plus profondément que la lumière ordinaire dans certains matériaux. Les rayons percent les couches de peinture et sont reflétés par la couche de fond blanche. Une caméra spéciale détecte les rayons reflétés par la couche de fond, qui apparaissent en blanc sur l'image, appelée réflectogramme infrarouge. À l'opposé, les matériaux contenant du carbone, comme le crayon ou le fusain, absorbent les rayons infrarouges. Ces zones sont donc plus foncées sur le réflectogramme infrarouge.

La plupart des peintres des 15e et 16e siècles faisaient des dessins préparatoires sur un tableau ou une toile enduite au préalable d'une couche de fond blanche. Les œuvres de cette période se prêtent donc parfaitement à une analyse par réflectographie infrarouge.

Les résultats permettent de mieux comprendre comment l'artiste a procédé pour réaliser son œuvre. Il est ainsi possible de connaître son style de dessin, de savoir s'il a apporté des modifications ou des corrections, s'il a utilisé des techniques telles que les lignes de fuite ou le pochoir.

Examen des couches de peinture

La réflectographie infrarouge donne également des informations sur les couches de peinture. Les différents pigments ou types de peinture réagissent en effet différemment aux rayons infrarouges, qu'ils absorbent ou reflètent dans une plus ou moins grande mesure. Les zones restaurées apparaissent aussi clairement.

Onderzoeksproject IRR 1 c Musea Brugge
Onderzoeksproject IRR 2 c Musea Brugge

Objectif de l'étude

La technique est utilisée dans le cadre du Centre de recherche pour passer à la loupe la collection muséale, pour préparer une exposition ou une restauration, mais aussi à des fins de documentation systématique.

Les connaissances ainsi collectées sont en outre mises à la disposition de partenaires (inter)nationaux. D'une part, le Centre de recherche flamand pour l’art dans les Pays-Bas bourguignons effectue des analyses pour des tiers ou facilite la participation de tiers aux études menées par le Musea Brugge. D'autre part, il contribue activement à des projets d'étude externes en histoire de l'art, notamment le projet VERONA de l'Institut royal du patrimoine artistique (KIK-IRPA).