Fermer
Inge Kinnet Musea Brugge Brugse

Le centre du pouvoir séculaire et sa cheminée d'apparat monumentale

Brugse Vrije (Franc de Bruges)

La façade du Brugse Vrije (Franc de Bruges), sur le Burg à proximité du Stadhuis (Hôtel de ville), attire immédiatement le regard. La déesse de la justice brille de mille feux sur son toit. Elle rappelle la fonction qui fut celle du bâtiment de 1795 à 1984: un tribunal.

La chambre des échevins

Via l'ancienne salle des assises, vous pénétrez dans la salle échevinale du Franc de Bruges. Des siècles de puissance royale et de justice sont retracés dans la cheminée d'apparat monumentale de 1528, imaginée en hommage à l'empereur Charles Quint (1500-1558). Cette création de Lanceloot Blondeel a été réalisée en chêne, marbre et albâtre.

Le tableau de Gillis Van Tilborch du 17e siècle reproduit fidèlement une séance de la chambre des échevins. Le décor de la peinture a été préservé, de sorte qu'en pénétrant dans la salle, vous avez la nette impression de faire un bond dans le passé.

Le Franc de Bruges

Depuis le début du 12e siècle, le Franc de Bruges était la dénomination d'une partie du comté de Flandre qui était indépendante sur le plan administratif, financier et judiciaire. La région couvrait la campagne et les communes entourant Bruges et était délimitée par la mer du Nord, l'Escaut occidental et l'Yser. Elle avait son propre collège échevinal qui siégeait au Burg, mais n'exerçait cependant aucune compétence sur la ville de Bruges en elle-même. À la fin du 14e siècle, le Franc est devenu le 'quatrième membre' de Flandre, aux côtés des trois grandes villes, Bruges, Gand et Ypres. Le Franc de Bruges a été aboli en 1795.

Aujourd'hui

Aujourd'hui, le Franc de Bruges accueille les archives municipales de la ville. Seule la salle échevinale fait partie de Musea Brugge. Les archives municipales conservent la mémoire écrite de la ville et sont donc un véritable trésor pour l'étude historique.

Adresse

Burg 11 a , 8000 Brugge